mercredi 17 février 2016

CONFIDENCE I

Depuis plus de trois ans, ce qui était évident ne l'est plus, ce qui était dans l'ordre des choses ne l'est plus, ce qui semblait acquis s'est dissout.

Depuis plus de trois ans, je fais l'expérience de la mort brutale et injuste qui s'approprie une histoire inachevée d'à peine 20 ans, d'une histoire d'amour soudainement fragile dont il faut prendre soin, de diagnostiques médicaux effrayants brutalement posés, de la souffrance, puis du décès, encore, d'un des nôtres et de l'apprivoisement, jour après jour, d'une maladie improbable et errante qui s'est insinuée dans la vie de la chair de ma chair à l'âge où on ne devrait pas avoir à vivre au quotidien avec cette pénible réalité.

Le sens de la vie n'est alors plus tout-à-fait le même, il faut réapprendre ce que l'on savait à la lumière de l'expérience, ça change tout. Tout est déformé, le doute prend la place des certitudes, la peur celle de la confiance. Dans la tête, ça tourne alors que dans le coeur ça ralentit, et parfois ça gémit.

La vie devient alors urgente, il faut comprendre ce qu'il y a à comprendre et abandonner au mystère ce qui ne peut pas l'être. Les réflexions s'enchaînent, les priorités prennent une forme nouvelle. Mais ça ne se fait pas tout seul, c'est lent, ardu, on n'y croit plus et soudain une lumière s'allume, puis une autre. Des évidences se hissent péniblement au niveau de la compréhension et, fragiles encore, bousculent néanmoins la tristesse et le découragement.

Vous est-il déjà arrivé de prendre de la distance et de vous observer alors que vous vous agitez avec des doutes et des peurs, justifiés peut-être mais complètement inutiles, avec la furieuse envie de réintégrer la vie, la vraie, celle qui vous pousse en avant ? Cela m'est arrivé il y a peu et c'est ma première confidence. D'autres suivront.

La photo de ma page date de décembre. Oui, nous avons eu des journées magnifiques avant Noël, ce n'est pas courant dans un pays où la neige se pointe souvent en novembre déjà. Pour ce jour-là, j'ai reçu la consigne de me tenir prête à 9h00 du matin et de m'habiller pour une activité à l'extérieure.
Mes enfants avaient décidé que nous fêterions mon anniversaire sur lequel nous avions fait l'impasse en octobre. Deux équipes se sont mises en place. L'équipe cuisine composée de Flavie, Emilie et Arnaud ont pris possession de ma cuisine et l'équipe animation dans laquelle on retrouve celles qui ne vibrent pas au mot de "cuisine", Chloé et Morgane. Maëlle, le numéro trois de mes petits-enfants nous a accompagnées. Que du bonheur. Les filles m'ont fourré une étrille dans une main, puis expédiée dans le boxe d'Houdina avec la mission de la brosser jusqu'à ce qu'elle brille. Là, il y a eu du boulot. Ensuite, elles ont sellé l'animal rutilant et m'on aidée (et oui, je n'ai plus 20 ans non plus) à prendre place sur ma monture. Et nous voilà parties pour une balade géniale d'une heure et demi. J'ai même tenté des petits trots et poussé la chansonnette à plusieurs reprises au grand désespoir de Morgane ! A mon retour, tout le monde était à la maison et, à la manière des irréductibles Gaulois, nous avons terminé l'aventure autour de la table de la cuisine. Que demander de plus ? Rien, parce que ce genre de bonheur, ça ne s'invente pas, ça se vit à fond, ça se partage et se boit comme du petit lait. Je suis chanceuse d'avoir autour de moi des personnes qui ont à coeur de me faire autant plaisir.

Je suis bien bavarde aujourd'hui, mais je pense que la guérison passe aussi par la parole et le partage des instants de vie pénibles. A tout vouloir garder en soi, on retire à la vie, peu à peu, toute sa saveur, toute sa valeur. On s'enferme dans une non-vie qui n'est pas digne du cadeau qui nous est offert chaque jour.

Merci de m'avoir lue jusque là et merci à toutes celles et ceux qui se reconnaîtront et qui sont pour moi des personnes précieuses, des cadeaux de la vie.




Etre juste là et savourer sans
 se poser de questions l’instant
 qui s’offre, le bonheur de
 savoir que ce moment est
un moment d’exception.


16 commentaires:

cricri_lascrapeuse a dit…

la page est superbe certes mais tes confidences qui éveillent certains échos sont très justes et nous ramènent au coeur de la vie , je te souhaite de vivre encore plein de journées comme celles_ci

lolaine a dit…

J'ai lu jusqu'au bout. Je suis remuée par certaines phrases et mots si justement dit. Merci pour ce partage. Je te souhaite de vivre encore des tas de moments comme celui décrit sur ta page, Bises

ingrid a dit…

En te lisant je pleure, mais comment te dire que ces larmes me font du bien. Oui profitons de chaque instant, de chaque petit moment, de ceux qui nous aident à avancer et de ceux qui font les jolis souvenirs.
Ta page est bien belle. Bises

Patricia Balourdet a dit…

Une superbe page qui célèbre la vie, une confidence bouleversante qui me parle et réveille en moi des souvenirs d'un temps qui fut ... Mais profitons de chaque instant que la vie nous offre en cadeau pour adoucir nos peines, profitons de ceux qui sont là et qui nous aiment
Je t'embrasse avec affection Marie-Pierre

Gervaise Catherine a dit…

Heureuse de al lueur au bout du tunnel et ravie par ta jolie page.

miji a dit…

j'ai tout lu,le coeur serré ; les épreuves nous sont envoyées , je reconnais tes mots, mais il y a aussi et surtout l'amour de ceux qui nous entourent et veulent bien veiller sur nous; garde ce souvenir délicieux précieusement ! pensées positives pour toi et les tiens, bises m.

fabiola jaques a dit…

tu écris magnifiquement, mais oui, la vie est dure , injuste et difficile...

anges a dit…

tes mots me touchent profondément :(
je pense bien à vous et j'admire la façon que tu as de te relever des épreuves que la vie sème sur ton chemin,parce qu’il est toujours plus facile d'avancer debout qu'un genou à terre,parce qu’il faut avancer pas à pas,difficilement,chaque jour avec l'amour des siens qui nous soutien et nous aide peu à peu à retrouver notre route.
pensées affectueuses.
laurence

Mary a dit…

Des mots toujours justes et profonds chez toi,
des épreuves pas faciles, douloureuses et pénibles,
des moments de doute, de peine, de découragement sans doute...
mais beaucoup d'amour et une famille formidable pour rebondir
et apprécier encore davantage ces petits instants de vie si précieux, ces petits moments de bonheurs simples, cette chance de partager ces petits riens et d'en savourer chaque minute.
Douces pensées

nannette a dit…

Que cette lumière que tu as su retrouver devienne de plus en plus grande.
Merci de tà confidence.
Belle page.

Bisous 😉

marie-pierre a dit…

des mots touchant expliqués avec tant de justesse...Je ne sais pas pourquoi mais j'étais sûre que tu avais déserté la blogosphère et je suis contente de te retrouver et d'aller admirer toutes tes créations.
Bisous et à bientôt.

Maura a dit…

Tes mots résonnent toujours de façon particulière à mes oreilles, ils sont toujours emprunts de sagesse, de ténacité, de volonté de ne pas baisser les bras, de ne rien lâcher. Et que dire sinon que tu mérites cette lumière, cette source de chaleur et de bonheur qui manque cruellement, chaque instant est précieux et plus que jamais tu as su exprimer en des termes si simples et si touchants toute la valeur de la vie et de l'amour.

Gros gros bisous, chère Marie-Pierre!

Mymy a dit…

Comme tu trouves toujours les mots justes, les mots qui font écho, les mots empreints de sagesse... je te souhaite des journées comme celle-là encore et encore, de l'amour pour traverser cette vie encore et encore... je t'embrasse affectueusement...

alexandra s.m. a dit…

Ta page et ton billet sont si beaux, justes, sobres...
Sans te connaitre "physiquement", tu as toujours incarnée la "Vérité"pour moi.
Merci pour ces confidences, ta sagesse et je t'embrasse très fort.

Françoise a dit…

Coucou, tes pensées et tes confidences rejoignent les miennes… c'est beau, c'est juste, c'est sage et c'est vivant ! Merci pour ce partage, je te bisouille

Pascale a dit…

Des mots qui trouvent un écho particulier chez moi en ce moment, merci de les avoir écrits. Une très belle page pour immortaliser ce moment dont vous avez bien fait de profiter.