vendredi 17 juin 2016

Confidence VI

Souvent on pense que l'ombre c'est chez les autres et que la lumière c'est pour nous.
Souvent on se dit que si les autres se donnaient davantage de peine, notre vie s'en verrait améliorée.
Souvent on se dit que ce serait plus simple si les autres admettaient une fois pour toutes que c'est nous qui avons raison et que eux, ben..... ils ont tort !
Oui, mais... quand on creuse un peu, on finit par se rendre compte que c'est pas tout-à-fait ça quand même.
Alors il faut l'avouer, ce genre de creusage, c'est pas super confortable. On a vite fait de gratouiller là où ça écorche notre estime personnelle. Pour ma part, je dois admettre que ce genre de face à face avec des zones d'ombre que j'aurais préféré laisser là où elles étaient me laisse un petit goût amer. Se reconnaître en toute conscience dans nos imperfections, c'est pas très glorieux ni enthousiasmant. Mais éviter ce genre de rencontre, c'est aussi éviter de s'accepter dans notre totalité, dans notre unicité. En fait, on se coupe d'une part de soi qui est pourtant révélatrice de ce qui fait notre force humaine : notre capacité à porter à la lumière ce qui nous empêche de vivre pleinement notre relation à nous-même et aux autres. Parce qu'il faut bien l'avouer, une fois que nous avons exposé à la pleine lumière de notre conscience ces petites choses qui nous chiffonnent, c'est comme si nous leur permettions d'exister afin que nous puission rectifier le tir et ça, qu'est-ce que c'est libérateur !
J'ai fait plusieurs expériences de ce genre ces derniers temps. Je dois admettre que mon travail de spéléologie n'a pas été de tout repos et que parfois j'ai failli reculer avant d'avoir atteint mes cavernes intérieures. Eh ! c'est que j'ai quand même ma fierté personnelle et mes découvertes m'ont souvent laissée songeuse.
Alors voilà, j'y retourne encore de temps en temps. La galerie est devenue plus large et plus facile d'accès. Cest toujours une petite victoire que de ramener à la surface des trucs qui, une fois dépouillés de l'obscurité de leur existence, sont beaucoup moins effrayants que lorsqu'ils sont tapis dans l'ombre. Finalement j'éprouve de la tendresse pour ces parties de moi révélatrices de blessures intimes souvent ignorées. J'en prends soin jusqu'à ce qu'elles se transforment en perles lumineuses que j'accroche dans mon coeur.



Sur la photo de ma page, une rosace de la cathédrale de Strasbourg que je suis allée visitée il y a deux semaines.





Je ne sais pas comment c'est chez vous, mais par ici, l'été peine à s'installer. 
Je vous souhaite tout de même de savourer chaque instant et d'illuminer vos journées avec tous vos soleils intérieurs !

11 commentaires:

anges a dit…

j'admire ta force à faire tout ce travail sur toi même.
j'avoue que ça me fait plaisir ces petits intermèdes sur ton blog,ils sont rares mais tellement précieux à mes yeux.
tu me manques et j'espère que tu n'es plus (trop) bousculée par la vie...
ta page est de toute beauté ♥
je t'embrasse bien fort.
laurence

Maura a dit…

ton texte fait réfléchir, fait du bien, pousse à l'introspection. C'est toujours tellement bien écrit, tellement bien amené! je t'admire vraiment d'entreprendre ce genre de fouille intérieure, je te souhaite de trouver beaucoup de pépites par contre! BISOUS

ingrid a dit…

Parce-que chacun de tes textes est une petite note claire qui résonne et raisonne en moi, je les guette. Parce-que chaque page que tu fais est belle et que ton scrap me manque, je les guette. Parce-que ton sourire et nos rencontres me manquent je guette ton retour à la sérénité.
Bisous

Fidji a dit…

Très belle page avec cette somptueuse photo !!! je te félicite également pour tes réflexions profondes qui nous force également à nous remettre en question ...
Merci pour tout ça !
Bisous et bon WE

Françoise a dit…

Coucou, parfois il faut ouvrir les yeux même si cela fait mal… Remettre de l'ordre dans sa vie - intérieure ou voire ménagère- cela fait un bien fou ; j'ai commencé depuis janvier et je me sens mieux. La lumière revient toujours.
Ta page est parfaite, big bisou

miji a dit…

divine page et ta visite intérieure est touchante et je voudrais te dire que tous les tunnels ont un bout que l'on atteint avec plus ou moins de cailloux dans les souliers...bien avec toi, m.

lolaine a dit…

Tu es vraiment terrible! Terrible dans le sens super positif bien sûr! Si seulement je pouvais trouver les mots si justes dont tu nous fais part! Pourquoi à chaque fois que tu écris j'ai l'impression que tu parles pour la plupart des choses, de moi? :-) Je ne peux que te remercier de mettre des mots sur mes ressentis... MERCI!

Mary a dit…

C'est toujours un plaisir de venir découvrir et lire tes confidences... si bien écrites, avec des mots simples et justes. Un joli travail sur toi-même que j'admire !
Bises

fabiola jaques a dit…

Quel magnifique cheminement, c'est très profond. Chez moi aussi, le temps n'est pas avec nous mais je me réjouis d'être en vacance pour aller parcourir ton magnifique Jura, biz

Genmanou a dit…

Quelle belle et lucide introspection, Marie-Pierre !...Merci de nous y donner accès et de nous inciter de cette façon à agir de même...
Je trouve ta page très belle en correspond tout à fait à la réflexion que tu nous a livrée...ces fils entrelacés et + ou - emmêlés sont parfaits là oú tu les as mis....

marie-pierre a dit…

Une page qui va tellement bien avec ton texte!!!!Je suis aussi passer par là et je sais que la lumière est au bout du chemin si on accepte d'aller au bout!!!!Bisous.
Je te rassure en bas il fait aussi mauvais qu'en haut!!!!